Kumamoto Kensan Igusa

Kumamoto Kensan Igusa
※提供元:熊本県いぐさ・畳表活性化連絡協議会

Numéro d'enregistrement 8
Nom du produit Kumamoto Kensan Igusa,KUMAMOTO-IGUSA, KUMAMOTO-RUSH
Classification Autres
Date de protection 2016/02/02
Préfecture Préfecture de Kumamoto
Villes de Yatsushiro, quartier de Hikawa, ville d'Uki, et quartier d'Asagiri
Adresse

JA Yatsushiro area
 2690 Furushiro-machi, Yatsushiro-city, Kumamoto Prefecture, 866-0043, JAPAN
 http://www.ja-yatsushiro.or.jp/info/index.html

JA Kumamoto Uki
 357-1 Matsubase, Matsubase-machi,Uki-city, Kumamoto Prefecture, 869-0502, JAPAN
 http://www.jauki.or.jp/

JA Kuma area
 2657-4 Ooaza Ichibu, Nishiki-machi, Kuma-gun, Kumamoto Prefecture, 868-0432, JAPAN
 http://www.ja-kuma.or.jp/

[1]Japan Agricultural Cooperative

Zone de production

KUMAMOTO-RUSH (jonc de Kumamoto) est le jonc épars utilisé pour faire les magnifiques surfaces des tatamis de haute qualité, grâce à la méthode de "teinture par la boue". La structure blanche cottoneuse à l'intérieur du jonc épars forme une structure en alvéoles, qui s'adaptent très bien à l'humidité et a des propriétés d'absorption des substances nuisibles.

La préfecture de Kumamoto est considérée comme la région de prédilection pour le jonc épars, car celui qui pousse dans les villes de Yatsushiro, d'Uki, et dans les quartiers de Hikawa et Asagiri dans cette préfecture couvre 90% de la production nationale de tatami.

Le procédé qui accompagne traditionnellement la culture est la "teinture par la boue", lors de laquelle le jonc épars, juste après avoir été récolté, est immergé de manière homogène dans une solution préparée en diluant de la terre naturelle d'une concentration adaptée dans de l'eau. La boue adhère à chacun des brins de jonc, ce qui permet de les sécher de manière régulier, et la gangue de boue empêche que la chlorophylle et la structure interne du jonc épars soit endommagées. C'est ainsi que le meilleur Igusa avec une texture et une teinte agréables est produit. De plus, comme on empêche ainsi un dessèchement excessif, c'est un procédé important pour assurer la qualité du jonc épars à long terme.

Cette région de rizières permet le plus gros volume de production nationale grâce à d'abondantes ressources en eau, comme la rivière Kuma qui coule jusqu'à la plaine de Yatsuhiro, et beaucoup d'eau en sous-sol. Pour ce qui est du climat, la température des rizières tombe jusqu'à presque 0°C, de janvier à mars, et remonte pendant l'été. De plus, le contraste entre les longues heures d'ensoleillement de mai et les courtes heures d'ensoleillement de juin aident les jeunes pousses à s'allonger et aident aussi à cultiver à haut rendement des joncs épars de grande qualité. Une fois que les joncs à longue tige sont tissés pour couvrir le tatami, son apprence change et donne au tatami une couleur uniforme.

La culture du jonc épars dans la région de Yatsuhiro a une très longue histoire. On raconte qu'elle a commencé quand un seigneur local a demandé qu'on cultive du jonc épard dans le territoire dans les années 1500, et a encouragé cette culture grace à des protections spéciales. Jusqu'à la restauration de Meiji, la culture était limitée à une poignée de villages, mais elle a été petit à petit établie comme une industrie locale, se répendant jusqu'aux environs de Uki/Kuma autour de Yatsuhiro. C'est devenu en 1970 la région la plus productrice de tout le Japon.

Back to
top

Livrant le charme des produits traditionnels japonais