Mito Gobou

Mito Gobou

Numéro d'enregistrement 40
Nom du produit Mito Gobou
Classification Légumes /
Grains de céréales / Légumineuses
Date de protection 2017/09/15
Préfecture Préfecture de Yamaguchi
Adresse

Yamaguchi Mine Nōgyō Kyōdō Kumiai,

Higashi-bun 3443-1, Ōmine Township, Mine City, Yamaguchi Prefecture

http://www.ja-ymg-mine.or.jp/

Zone de production

Le « Mito Gobou » - littérallement bardane de Mito - est une bardane (1) (2) cultivée sur les sols d'argile rouge du bourg de Mito dans le département de Yamaguchi. Cette longue racine a la particularité d'être charnue jusqu'aux extrémités, moelleuse dans la bouche, et fortement aromatisée. Sa bonne qualité en fait un produit prisé par les professionnels du marché et qui s'échange à prix élevé.

Afin de produire des bardanes à longue racine, les producteurs les plantent soigneusement à l'aide d'une machine à environ un mètre de profondeur dans un sol d'argile rouge, et les cultivent dans une couche assouplie du sol.
 Après la récolte, afin que les arômes ne se gâtent pas, la boue est retirée à la main suivant un procédé traditionnel appelé « sunaderu » (3).

La région de production du « Mito Gobou » est située sur une dépression de terre causée par l'érosion de la pierre à chaux, et est composée d'un sol lourd et argileux dont la couleur rouge sombre se rapproche de celle du thé brun. Grâce à cette configuration géologique particulière, les bardanes subissent la pression du sol et croissent lentement. En outre, des méthodes permettant d'obtenir un sol fertile, comme l'amélioration du terrain et la plantation en profondeur, ont été établies. C'est en raison de ces bienfaits que le « Mito Gobou », dont la qualité de la chair est particulièrement fine et qui a la particularité d'offrir une sensation de moelleux dans la bouche, a pu être cultivé. Sa culture possède une longue histoire ancienne, et il était notamment utilisé pour payer les impôts et contributions en nature au cours de la période d'Edo(4).
 En 1986, la coopérative des producteurs de bardanes a été établie dans le bourg de Mito, les méthodes de culture ont été unifiées, et les normes d'expédition ont été clarifiées. Cela fait maintenant plus de trente ans que la production se poursuit.

  1. Gobou : Les gobô ou bardanes ont été importées de Chine au Japon dans la première moitié du Xe siècle, et elles étaient alors utilisées en tant que remède. Mais il est dit que les Japonais ont commencé à les cultiver et à les consommer en tant que légumes vers le milieu de la période de Heian (794-1185). Ce sont des aliments riches, qui comprennent des fibres, des minéraux et du polyphénol, qui ont la propriété de soulager la constipation et de prévenir la sclérose artérielle.
  2. Gobou : Les gobô ou bardanes sont des racines qui s'étendent longuement et fermement dans la terre, et l'on pense donc qu'ils renforcent la stabilité des maisons. C'est la raison pour laquelle ils sont un ingrédient de bon augure indispensable dans la cuisine traditionnelle du Nouvel An.
  3. Sunaderu : Ce terme désigne l'action de travailler les bardanes à la main avec une étoffe douce, les unes après les autres, sans utiliser d'eau et en prenant soin de ne pas abimer la peau.
  4. Edo (période d'Edo) : 1603-1867. Période de l'histoire japonaise au cours de laquelle un gouvernement shôgunal fut établi à Edo (actuelle Tokyo). Après la nomination du premier shôgun Tokugawa Ieyasu, la famille des shôguns Tokugawa gouverna le pays divisé en fiefs.

Back to
top

Livrant le charme des produits traditionnels japonais